Wilhelm von Humboldt an Jean-Louis Burnouf, 07.01.1825

|83r| Monsieur,

Je viens de recevoir la lettre par laquelle Vous, avez eû la bonté de m’annoncer[a] que la Société Asiatique a bien voulû m’associer au nombre de ses membres étrangers, & de m’en envoyer le Diplôme.[b] Rien n’auroit pû m’être aussi flatteur, Monsieur, que ce témoignage public rendû à mes faibles travaux par une société de savans aussi distinguée. Profondement sensible à cette marque de leur indulgence bienveillante, je redoubleroi d’efforts pour mériter l’honneur d’appartenir à une réunion qui a déjà rendû d’aussi éminens services à la Litérature Orientale. Je Vous prie, Monsieur, d’être l’organe de ces sentimens auprès de la Société Asiatique & de lui présenter l’hommage de ma vive & sincère reconnoissance.

Encouragé par Votre invitation, je tâcherai de prendre là où l’occasion pourra s’en offrir, part aux travaux de la Société, & de justifier par là en partie la bienveillance dont elle a honoré mes recherches & mes efforts. Comme je me compte depuis longtems au nombre des plus zêlés admirateurs de Vos savantes productions littéraires, il me sera infiniment flatteur d’entrer par là dans des rapports plus rapprochés avec Vous,

& c’est en Vous |83v| réitérant mes sincères remerciemens aussi que l’assurance de ma profonde éstime & de ma considération très-distinguée que je suis,
Monsieur,
Vôtre
très-humble & très-obéissant
Serviteur,
Humboldt
à Berlin, ce 7. Janvier, 1825.

Fußnoten

    1. a |Editor| Dieser Brief ist nicht erhalten.
    2. b |Editor| Über die Aufnahme Humboldts als korrespondierendes Mitglied in die Société Asiatique wurde in der Sitzung vom 2. August 1824 entschieden; siehe Journal Asiatique 5, 1824, S. 112 (Bösch 2006, S. 257).