Wilhelm von Humboldt an Peter Stephen Duponceau, 27.10.1831

|1*| Monsieur,

Il y a très longtemps que je n’ai pas eû l’honneur de Vous écrire ou de recevoir de Vos nouvelles. J’ose cependant me flatter que mon souvenir ne s’est pas effacé dans Votre mémoire. Comme j’ai publié pendant ces dernières années plusieurs pièces sur lesquelles il m’importeroit de connoître Votre jugement éclairé, Monsieur, je prends la liberté de Vous les envoyer avec cette lettre. J’espère pouvoir Vous transmettre sous peu un ouvrage plus étendû sur la langue Kavi.

Le cholera morbus nous entoure ici. Je fais des vœux pour que le nouveau continent reste exemt de ce fléau. Il faut avouer cependant |2*| que ce mal est de nature qu’on peut s’en garder jusqu’à un certain degré.

Je Vous prie Monsieur d’agréer l’assurance réitérée de mes sentimens les plus distingués.
|Humboldt| à Tegel, ce 27 Octobre 1831[a]
Humboldt

Fußnoten

    1. a |Editor| Das Datum ist extrem schlecht zu lesen, doch scheint Humboldt eher "27" geschrieben zu haben, als "21" wie Frau Schütz gelesen hat. Außerdem wurden von Humboldt am selben Tag zwei weitere Briefe in die Vereinigten Staaten geschickt: ein Brief an Franz Lieber und einer an John Pickering.