Godert Baron van der Capellen an Wilhelm von Humboldt, 03.03.1831

|114r| La Haye 3 Mars 1831.
Monsieur le Baron!

J’ai eu l’honneur de répondre préalablement à la lettre de Votre Excellence du 4 fevr. J’espère que ma lettre lui sera parvenue. – Depuis j’ai reçu la réponse de M. Roorda, dont j’ai entretenu Votre Excellence dans ma précédente. Je le trouve très honoré que Votre Excellence veuille entrer en correspondance avec lui, & ne demande pas mieux que de vous donner tous les renseignements qu’il possède lui même relativement à la langue Japonoise <Javanoise> . Je me manque que dans ce moment ses ouvrages en mains, soit se trouvent entre les mains du Professeur Hamakers à Leiden, chargé par le Gouvernement de les examiner avant la publication. En attendant il m’envoye un petit manuscrit en Javanois que j’ai l’honneur de joindre à celle ci. C’est un petit traité ou une paraphrase je crois du Décalogue. Votre Excellence |114v| pourra juger par cette petite pièce du caractère javanois moderne. – Je vois qu’il a mis à la téte de ce manuscrit l’adresse de Votre Excellence en langue Malaye en caractères arabes. – Je le lis assez pour voir que le mot que j’ai souligné est Humboldt, celui qui suit à gauche Baron &c &c. J’espère, Monsieur le Baron que ce petit manscrit |sic| pourra vous |sic| être préalablement de quelque utilité. Monsieur Roorda van Eysinga se trouve à Campen province d’overijssel. Je l’ai prévenu qu’il auroit l’honneur de recevoir une lettre de Votre Excellence & je puis Lui dire qu’il l’attend avec impatience. Le mémoire que Votre Excellence a la bonté de m’annoncer sur le Kavi sera sans doute d’un haut intérêt & je le recevrai avec reconnoissance.

Connoissant l’intérêt que Votre Excellence porte aux langues asiatiques je saisis cette occasion pour Lui faire parvenir deux tableaux assez intéressans pour la Connoissance de la langue Japonoise cultivée avec fruit par le Mr. de Sibold  |sic| que j’ai envoyé dans le temps au Japon, & qui en est revenu avec une très riche & et très précieuse collection de matériaux pour un ouvrage classique sur cet Empire si peu connu jusqu’ici, & et dont ce Savant a |115r| étudié pendant sept ans sur les lieux tous les détails. Il est occupé dans ce moment à Leiden à revoir & classer ses matériaux. J’ai été vivement frappé de tout ce qu’il m’a montré. Histoire naturelle, Geographie, antiquités, histoire, Statistique, moeurs, religions, langues, administration, enfin toutes les branches ont été explorées par cet homme infatigable, & nous promettent un ensemble du plus haut intérêt. Pardonnez moi Monsieur le Baron cette petite digression. Mais je Vous avoue que je suis un peu enthousiasmé de ce que cette mission du Dr. v Siebold, qui a été sur le point de lui couter la vie, ait si bien réussi.

Je prie Votre Excellence de disposer de moi pour tout ce qui pourroit lui être utile dans ma patrie, & d’agréer les nouvelles assurances de la haute Considération avec laquelle j’ai l’honneur d’être

Monsieur le Baron!

De Votre Excellence
Le tres humble & ob. Serviteur
Van der Capellen
|115v vacat|