Wilhelm von Humboldt an Sir Alexander Johnston, September 1830, Datierung unklar

|127v|
To Sir Alexander Johnston à Londres.
Monsieur,

Vous m’avez de nouveau enrichi de précieux matériaux pour mes recherches sur la la |sic| langue de Madagascar, et je ne saurois assez Vous exprimer, mon cher Monsieur et ami, combien je Vous en suis reconnoissant. J’ai profité de Votre permission et j’ai été * je Vous envoye ci-joint deux lettres addressés à Sir Charles Colville et au Missionnaire Freemann  |sic|.[a] J’ai écrit au premier en François, mais pour M.r Freemann j’ai préféré de lui écrire en Anglois puisqu’il m’importe surtout d’être bien compris par lui même au risque <lui.>  |128r| Il verra que j’écris [b+] l’Anglois incorrecte m+ <que je n’écris pas correctement l’Anglois,> mais il me jugera, j’espère, avec indulgence. Je desire, Monsieur, que Vous lisiez la lettre à Sir Charles et que Vous jettiez |sic| un coup-d’oeil sur celle à M.r Freemann. Vous verrez par l’une et l’autre que je tâche de mettre à profit ce que Vous avez la bonté de me communiquer, et que mes recherches ne restent pas sans succès.

<Vous ne me parlez plus, Monsieur, du Vocabulaire Malgache que la veuve d’un Missionnaire prétendoit avoir. N’y auroit-il pas moyen de se le procurer?>

Mademoiselle de Humboldt est on ne peut pas plus reconnoissante à Votre souvenir, Monsieur, et à celui de Lady Johnston et des Demoiselles Vos filles. Elle me charge des choses les plus amicales pour Vous tous.

Je Vous prie de vouloir bien présenter mes hommages respectueux à Vos Dames et j’ai l’honneur d’être avec la plus haute considération,
Monsieur,
|128v vacat|

Fußnoten

    1. a |Editor| Die Entwürfe der Briefe an John Joseph Freeman (Bl. 125v–126r) und Sir Charles Colville (Bl. 126r–127v) befinden sich direkt vor dem Brief an Johnston.