Alexander von Humboldt an Wilhelm von Humboldt, 03.02.1827

Comme j’ai chargé le courrier de mes ouvrages pour le Roi, le Prince Royal, Bülow, Kunth, Ancillon, des éditions de Chateaubriand etc., je ne t’envoye, cher ami, par la même occasion que le seul roman chinois [a], dont je fais cadeau à la Li. Il est à la fois curieux et ennuyeux. On est frappé cependant de cette culture sociale qui régnait au 15me siècle en Chine, culture qui roule toute entière sur le succès des examens publics, et sur celui d’un madrigal. Je fais partir aujourd’hui même par roulage une caisse qui renferme les articles ci-dessous désignés. J’ai commencé par completer mes ouvrages et Kunth a fait de beaux sacrifices pour la bellissime présente. Il t’offre les tomes V. VI. VII. des Nova Genera et pour que tu saches apprécier la magnificence de cet ouvrage, je veux que tes héritiers apprennent qu’il vaut terminé 3600 francs (ce sont 36 cahiers), je t’envoye le dict. chinois[b] (cadeau de Schulz), le Pouqueville [c] et tous les livres celtiques dont j’ai pu faire acquisition dans la Basse Bretagne. J’espère que l’Entrée de Henry IV[d] avant la lettre, que je destine à la Li, sera arrivée. Je suis faché que par mégarde elle ait été donnée à la Diligence et non au roulage. On m’assure cependant pour me consoler que cela ne te ruinera que de 10 écus. Fais moi le plaisir de me l’écrire. Il est bon de savoir exactement ce que l’on peut envoyer par une diligence. Tout Paris a été en émoi depuis deux jours sur une nouvelle répétée par toutes les gazettes anglaises et françaises (Gagliani, Constitutionel etc.) que tu allais en mission extraordinaire à Londres et à Paris.[e] Cela ne m’a guère paru probable!! J’ai été horriblement enrhumé pendant 8 jours: je suis mieux aujourd’hui. Quelle Sibérie – 8° R. Je pousse ma chambre à plus de 19° R. et j’ai eu – l’avantage l’autre semaine de donner une fluxion de poitrine à un Professeur de Cambridge, le Minéralogiste Mr. Sedgewich qui avait été trop près de mon poêle. Je vois avec chagrin que je ne te puis pas encore t’envoyer les exemplaires de ton livre. Tu auras reçu les feuilles de texte dans ma dernière lettre: je n’ai obtenu qu’une feuille de plus des notes. Lottum [f] passe par ici: je lui ai donné une lettre pour Goethe.[g] Il faut le soigner par amitié pour le père et en convenance de Daldorf [h]. Il a avec lui 2 petits Singes lions Mexicains, que je te conseille de voir: ce sont des amours. Je joins ici des preuves de mouvement linguistique que se donne le Gouvernement des Etats Unis. Le N. 2 est ce qu’il y a de moins imbécile, cela conduira à deviner les formes grammaticales. Le N. 3 est un tableau du plus vif intérêt qu’on devrait répandre en Europe; tu devrais le communiquer à M. Berghaus par la Hertha.[i] Je te supplie aussi de lui donner pour le traduire la notice sur les Churoku[j] et leur alphabet inventé par un Indien appelé Guess, qui, comme me l’assure Mr. Gallaton [k], ne sait pas l’Anglais. "Ayant vu des livres imprimés et sachant que les blancs pouvaient par l’écriture se communiquer leurs pensées, dit Mr. Gallaton [l] dans la lettre qu’il m’adresse, il s’est fait expliquer comment cela se faisait. Soit qu’il ait mal compris, soit qu’il ait découvert un système différent du nôtre s’adaptant mieux à la langue Churoku[m], au lieu d’analyser les sons simples et de faire un alphabet à notre manière, il en a inventé un de syllabes et si nous supposons que dans l’origine chacune de ces syllabes ait eu un sens particulier, nous rappelle les clefs fondamentales des Chinois. (Cela me parait faux.) Ce qu’il y a de singulier c’est qu’il n’y ait que 86 syllabes parmi les Churokus[n]; car s’il y en avait davantage, ils ne pourraient pas correspondre, comme ils le font, avec les caractères, parce qu’il est impossible d’exprimer avec une des nouvelles syllabes et que c’est seulement avec des lettres exprimant tous les sons simples en usage qu’on peut former toutes les syllabes et combinaisons possibles. Il est cependant vrai que Guess a des caractères pour les voyelles, peut être y en a-t-il d’autres qu’on nous a mal expliqués et que représentent purement des consonnes. Dans l’exemple donné, les 4 caractères sont bien les 4 syllabes."[o] N’est ce pas plutôt une écriture bouclée dans laquelle les voyelles forment corps avec les consonnes comme en mandchou? Il est sûr que l’on a écrit la traduction de la Bible en caractères Guess. Voilà un Cadmus du 19me siècle.

Mille tendres amitiés au Familienkreis.
A. Humboldt.
Paris ce 3. Févr. 1827.

Je n’oublie pas de te completer une autre fois ce qui te manque de la Relat. historique afin que tu puisses faire tout relier.

Fußnoten

    1. a |Editor| Vgl. die Briefe von Wilhelm von Humboldt an Franz Bopp vom 16.11.1825 und 13.01.1826, wo ebenfalls die Rede ist von einem Chinesischen Roman bzw. Text.
    2. b |Editor| In Humboldts Besitz befanden sich nachweislich zwei chinesische Wörterbücher (vgl. Schwarz 1993), die hierbei möglicherweise gemeint sein könnten: 1) Chrétien Louis Joseph de Guignes: Dictionnaire chinois, français et latin (Paris: Impr. impériale 1813), und 2) Robert Morrison: A dictionary of the Chinese language (Macao: P. Thoms 1815–1818).
    3. c |Editor| Es ist nicht klar, welcher Titel von Pouqueville hier genau gemeint sein könnte.
    4. d |Editor| "L’Entrée d’Henri IV à Paris, 22 mars 1594" (1817), Gemälde von François Gérard.
    5. e |Editor| Siehe Le Constitutionel , Jeudi 1er Février 1827, S. 2: "Des lettres de Berlin annoncent que M. le baron de Humboldt, ministre d'état, doit être chargé d'une mission extraordinaire suprès des cours de Londres et de Paris, et qu'il partira incessament.".
    6. f |Editor| Im Erstdruck, S. 163, Anm. 83: Der Legationsrath Graf von Lottum war Sohn des Staatsministers, des Jugendfreundes beider Humboldts.
    7. g |Editor| Im Erstdruck, S. 163, Anm. 83: Der Empfehlungsbrief an Goethe vom 2. Febr. 1827 ist abgedruckt in Goethes Briefwechsel mit den Gebrüdern von Humboldt (1795–1832). Im Auftrage der von Goethe’schen Familie hrsg. v. F. Th. Bratranek (Leipzig: Brockhaus 1876), S. 319 f.
    8. h |Editor| Kirchdorf bei Tegel.
    9. i |Editor| In: Hertha 9, 1827, S. 328–334 (s. MDZ-Reader): Albert Gallatin's tabellarische Uebersicht der Indierstämme in den vereinigten Staaten von Nordamerika ...
    10. j |Editor| Cherokee.
    11. k |Editor| Gallatin.
    12. l |Editor| Gallatin.
    13. m |Editor| Cherokee.
    14. n |Editor| Cherokees.
    15. o |Editor| Vgl. den Brief von Albert Gallatin an Alexander von Humboldt, datiert Baltimore, 24.03.1826 (Biblioteka Jagiellońska, Krakau, Nachlass Alexander v. Humboldt, Band 4b, Bl. 59–62).