Wilhelm von Humboldt an George Bancroft, 12.07.1828

|1| Monsieur,

J’ai reçu successivement les différentes lettres que Vous avez eû la bonté de m’écrire et je Vous prie d’en agréer bien mes remercimens. C’est avec bien des plaisirs que j’ai fait la connoissance personnelle des ceux de Vos compatriotes que Vous m’avez addressés, & je Vous prie de croire que je seroi toujours également charmé d’accueillir ceux de Vos amis qui pourroient vouloir faire le voyage de l’Allemagne. Je me trouve depuis deux mois ici puisque la seconde de mes filles dont Vous Vous souvenez peut-être encore, Monsieur, est mariée au Ministre de Prusse ici & que nous l’avons accompagnés à Londres. Mais nous partons en peu de jours d’ici & quoique nous n’allions pas droit à Berlin, nous y serons rendûs à la fin de Septembre. J’ai appris avec grand plaisir, Monsieur, que l’établissement que Vous avez fondé, fait des progrès qui ne peuvent servir qu’à Votre grande satisfaction.

Je Vous en félicite bien sincèrement et Vous prie de me conserver Votre souvenir amical, comme je ne cesserai jamais de Vous vouer les sentimens d’éstime et de considération bien particuliers avec lesquels j’ai l’honneur d’être,
Monsieur,
Votre
très-humble & très-obéissant serviteur,
Humboldt
à Londres, ce 12. Juillet, 1828.

|2|
George Bancroft, Esq.
Northampton.
Massachusetts.

|Niederstetter|Mit Mr. Niederstetter’s angelegentlicher Emphehlung |sic|.
Philadelphia. den 13. Septbr. 1828.